Assainissement, énergie et coopération : l'option Biogaz

Publié le 03/07/2012Mis à jour le 24/04/2015
Auteur : 
ARENE, pS-Eau (Programme solidarité eau)
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Méthanisation
Solidarité internationale
Transition énergétique
Cette brochure promeut le biogaz, une source d'énergie propre et renouvelable. Issu de la fermentation de matières organiques animales ou végétales, le biogaz est une énergie renouvelable convertible en toute forme d'énergie utile. Sa combustion ou sa transformation en électricité offre de nombreux usages : cuisson des aliments, éclairage, chauffage ou réfrigération. Une opportunité intéressante pour les régions disposant de peu de ressources ou semi-désertiques puisqu'il peut être produit par de multiples sources et répondre ainsi aux besoins énergétiques de base des foyers ruraux. Cette brochure présente des exemples de coopération décentralisée dans lesquels l'assainissement permet la création d'énergies. Ainsi en Chine, en Éthiopie, au Mali, en Palestine, en Indonésie et au Sénégal, les excréments humains et animaliers sont recyclés pour être transformés en biogaz. Puis convertis pour permettre la cuisine, le chauffage et surtout faire des économies en préservant l'environnement.

À voir aussi

Partenaires associés

Auteur : 
ARENE, pS-Eau (Programme solidarité eau)
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Méthanisation
Solidarité internationale
Transition énergétique
Cette brochure promeut le biogaz, une source d'énergie propre et renouvelable. Issu de la fermentation de matières organiques animales ou végétales, le biogaz est une énergie renouvelable convertible en toute forme d'énergie utile. Sa combustion ou sa transformation en électricité offre de nombreux usages : cuisson des aliments, éclairage, chauffage ou réfrigération. Une opportunité intéressante pour les régions disposant de peu de ressources ou semi-désertiques puisqu'il peut être produit par de multiples sources et répondre ainsi aux besoins énergétiques de base des foyers ruraux. Cette brochure présente des exemples de coopération décentralisée dans lesquels l'assainissement permet la création d'énergies. Ainsi en Chine, en Éthiopie, au Mali, en Palestine, en Indonésie et au Sénégal, les excréments humains et animaliers sont recyclés pour être transformés en biogaz. Puis convertis pour permettre la cuisine, le chauffage et surtout faire des économies en préservant l'environnement.

Nos publications

Juin 2017
- ARENE
Pour répondre aux grands enjeux contemporains, la politique locale doit être issue de propositions innovantes, expérimentées localement d’abord,...
Mai 2017
- ARENE
L’ARENE Île-de-France a créé l’indicateur de facture énergétique à destination des collectivités territoriales franciliennes afin de les aider à...
Août 2016
- ADEME, ARENE
Éléments de cadrage pour la gestion des données territoriales La prise en compte des enjeux de développement durable s’est quasi-systématisée depuis...

En ce moment

Janvier 2018 - ARENE Île-de-France
Conférence
Décembre 2017 - ARENE Île-de-France
Conférence

AILLEURS SUR LE WEB

Auteur : 
ARENE, pS-Eau (Programme solidarité eau)
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Méthanisation
Solidarité internationale
Transition énergétique
Cette brochure promeut le biogaz, une source d'énergie propre et renouvelable. Issu de la fermentation de matières organiques animales ou végétales, le biogaz est une énergie renouvelable convertible en toute forme d'énergie utile. Sa combustion ou sa transformation en électricité offre de nombreux usages : cuisson des aliments, éclairage, chauffage ou réfrigération. Une opportunité intéressante pour les régions disposant de peu de ressources ou semi-désertiques puisqu'il peut être produit par de multiples sources et répondre ainsi aux besoins énergétiques de base des foyers ruraux. Cette brochure présente des exemples de coopération décentralisée dans lesquels l'assainissement permet la création d'énergies. Ainsi en Chine, en Éthiopie, au Mali, en Palestine, en Indonésie et au Sénégal, les excréments humains et animaliers sont recyclés pour être transformés en biogaz. Puis convertis pour permettre la cuisine, le chauffage et surtout faire des économies en préservant l'environnement.