Consommation d'énergie des bâtiments franciliens d'enseignement 2009

Publié le 03/12/2013Mis à jour le 20/01/2015
Auteur : 
ARENE, ADEME
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Plans climat
Transition énergétique

Dans le cadre de l'élaboration du Tableau de bord de l'énergie de la région Île-de-France, l'ADEME et l'ARENE ont souhaité améliorer l'état des connaissances concernant le secteur tertiaire par la réalisation de l'étude des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre liées aux bâtiments d'enseignement et de recherche.
À partir d'un état des lieux réalisé, une étude poussée des gisements d'économies disponibles a permis de construire des scénarios prospectifs d'évolution des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre à horizon 2050.

2/3 des établissements dédiés à  la recherche et à  l'enseignement ont été construits avant 1974. Ils représentent dans la région 36 millions de mètres carrés soit 17 % des établissements régionaux. 54 % sont chauffés au gaz de réseau, 16 % au fuel et 15 % à  l'électricité. Les établissements de la capitale et de la petite couronne sont les plus polluants. L'ensemble a émis 1128 kteq de CO² en 2009. Quatre niveaux de travaux sont recommandés pour aider à  la réalisation des scenarii prospectifs proposés après.

À voir aussi

Partenaires associés

Auteur : 
ARENE, ADEME
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Plans climat
Transition énergétique

Dans le cadre de l'élaboration du Tableau de bord de l'énergie de la région Île-de-France, l'ADEME et l'ARENE ont souhaité améliorer l'état des connaissances concernant le secteur tertiaire par la réalisation de l'étude des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre liées aux bâtiments d'enseignement et de recherche.
À partir d'un état des lieux réalisé, une étude poussée des gisements d'économies disponibles a permis de construire des scénarios prospectifs d'évolution des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre à horizon 2050.

2/3 des établissements dédiés à  la recherche et à  l'enseignement ont été construits avant 1974. Ils représentent dans la région 36 millions de mètres carrés soit 17 % des établissements régionaux. 54 % sont chauffés au gaz de réseau, 16 % au fuel et 15 % à  l'électricité. Les établissements de la capitale et de la petite couronne sont les plus polluants. L'ensemble a émis 1128 kteq de CO² en 2009. Quatre niveaux de travaux sont recommandés pour aider à  la réalisation des scenarii prospectifs proposés après.

Nos publications

Juin 2017
- ARENE
Pour répondre aux grands enjeux contemporains, la politique locale doit être issue de propositions innovantes, expérimentées localement d’abord,...
Mai 2017
- ARENE
L’ARENE Île-de-France a créé l’indicateur de facture énergétique à destination des collectivités territoriales franciliennes afin de les aider à...
Août 2016
- ADEME, ARENE
Éléments de cadrage pour la gestion des données territoriales La prise en compte des enjeux de développement durable s’est quasi-systématisée depuis...

En ce moment

Janvier 2018 - ARENE Île-de-France
Conférence
Décembre 2017 - ARENE Île-de-France
Conférence

AILLEURS SUR LE WEB

Auteur : 
ARENE, ADEME
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Plans climat
Transition énergétique

Dans le cadre de l'élaboration du Tableau de bord de l'énergie de la région Île-de-France, l'ADEME et l'ARENE ont souhaité améliorer l'état des connaissances concernant le secteur tertiaire par la réalisation de l'étude des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre liées aux bâtiments d'enseignement et de recherche.
À partir d'un état des lieux réalisé, une étude poussée des gisements d'économies disponibles a permis de construire des scénarios prospectifs d'évolution des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre à horizon 2050.

2/3 des établissements dédiés à  la recherche et à  l'enseignement ont été construits avant 1974. Ils représentent dans la région 36 millions de mètres carrés soit 17 % des établissements régionaux. 54 % sont chauffés au gaz de réseau, 16 % au fuel et 15 % à  l'électricité. Les établissements de la capitale et de la petite couronne sont les plus polluants. L'ensemble a émis 1128 kteq de CO² en 2009. Quatre niveaux de travaux sont recommandés pour aider à  la réalisation des scenarii prospectifs proposés après.