Consommation d'énergie des cafés, hôtels et restaurants franciliens 2009

Publié le 03/12/2013Mis à jour le 20/01/2015
Auteur : 
ARENE, ADEME
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Plans climat
Transition énergétique

Dans le cadre de l'élaboration du Tableau de bord de l'énergie de la Région Île-de-France, l'ADEME et l'ARENE Île-de-France ont souhaité améliorer l'état des connaissances concernant le secteur tertiaire par la réalisation de l'étude des consommations énergétiques des bâtiments de type "Café Hôtel Restaurant". Après avoir donné des données générales sur la consommation d'énergie, l'étude propose des scenarii prospectifs pour atteindre les objectifs de la Région.
Les cafés hôtels et restaurants sont très différents les uns des autres. Malgré cela, l'étude établit qu'ils représentent 16 millions de mètres carrés chauffés pour 47 000 établissements. 34 % d'entre eux utilisant du gaz de réseau pour se chauffer. Ils sont surtout implantés sur Paris et consomment 6,5 TWh d'énergie par an soit 410 kWh/m². Ils rejettent 1,1 Mteq de CO² par an. Des travaux sont possibles pour économiser près de 40 % de sa consommation mais ils sont coûteux comme la rénovation thermique ou le changement des systèmes de chauffage. Pourtant, d'eux dépendent les scenarii prospectifs.

À voir aussi

Partenaires associés

Auteur : 
ARENE, ADEME
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Plans climat
Transition énergétique

Dans le cadre de l'élaboration du Tableau de bord de l'énergie de la Région Île-de-France, l'ADEME et l'ARENE Île-de-France ont souhaité améliorer l'état des connaissances concernant le secteur tertiaire par la réalisation de l'étude des consommations énergétiques des bâtiments de type "Café Hôtel Restaurant". Après avoir donné des données générales sur la consommation d'énergie, l'étude propose des scenarii prospectifs pour atteindre les objectifs de la Région.
Les cafés hôtels et restaurants sont très différents les uns des autres. Malgré cela, l'étude établit qu'ils représentent 16 millions de mètres carrés chauffés pour 47 000 établissements. 34 % d'entre eux utilisant du gaz de réseau pour se chauffer. Ils sont surtout implantés sur Paris et consomment 6,5 TWh d'énergie par an soit 410 kWh/m². Ils rejettent 1,1 Mteq de CO² par an. Des travaux sont possibles pour économiser près de 40 % de sa consommation mais ils sont coûteux comme la rénovation thermique ou le changement des systèmes de chauffage. Pourtant, d'eux dépendent les scenarii prospectifs.

Nos publications

Juin 2017
- ARENE
Pour répondre aux grands enjeux contemporains, la politique locale doit être issue de propositions innovantes, expérimentées localement d’abord,...
Mai 2017
- ARENE
L’ARENE Île-de-France a créé l’indicateur de facture énergétique à destination des collectivités territoriales franciliennes afin de les aider à...
Août 2016
- ADEME, ARENE
Éléments de cadrage pour la gestion des données territoriales La prise en compte des enjeux de développement durable s’est quasi-systématisée depuis...

En ce moment

Janvier 2018 - ARENE Île-de-France
Conférence
Décembre 2017 - ARENE Île-de-France
Conférence

AILLEURS SUR LE WEB

Auteur : 
ARENE, ADEME
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Plans climat
Transition énergétique

Dans le cadre de l'élaboration du Tableau de bord de l'énergie de la Région Île-de-France, l'ADEME et l'ARENE Île-de-France ont souhaité améliorer l'état des connaissances concernant le secteur tertiaire par la réalisation de l'étude des consommations énergétiques des bâtiments de type "Café Hôtel Restaurant". Après avoir donné des données générales sur la consommation d'énergie, l'étude propose des scenarii prospectifs pour atteindre les objectifs de la Région.
Les cafés hôtels et restaurants sont très différents les uns des autres. Malgré cela, l'étude établit qu'ils représentent 16 millions de mètres carrés chauffés pour 47 000 établissements. 34 % d'entre eux utilisant du gaz de réseau pour se chauffer. Ils sont surtout implantés sur Paris et consomment 6,5 TWh d'énergie par an soit 410 kWh/m². Ils rejettent 1,1 Mteq de CO² par an. Des travaux sont possibles pour économiser près de 40 % de sa consommation mais ils sont coûteux comme la rénovation thermique ou le changement des systèmes de chauffage. Pourtant, d'eux dépendent les scenarii prospectifs.