Newsletter

Des Territoires, Des Projets, Une Agence

Tableau de bord de l'énergie en Île-de-France : Consommations finales 2009 et production d'énergies renouvelables 2012

Publié le 01/04/2014Mis à jour le 24/04/2015
Auteur : 
ARENE, ADEME
Type de publication : 
Synthèse
Climat
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Transition énergétique
Cette 4e édition du Tableau de bord de l'énergie, en Île-de-France dresse un bilan ré-actualisé en 2014, et synthétique des consommations finales 2009 et des production d'énergies renouvelables 2012 (par rapport aux objectifs du Schéma régional Climat Air Énergie 2020). Elle contient un nouvel indicateur de référence : La "facture énergétique régionale". Ces données de synthèse sont régulièrement actualisées sur le site de l'Observatoire de l'énergie et des gaz à effet de serre d'Île-de-France (ROSE). Les données territorialisées par communes restent disponibles sur demande via le formulaire de contact. Les potentiels d'énergies renouvelables et de récupération mobilisables à  l'horizon 2020 permettent de multiplier par deux la production actuelle. En considérant les efforts conjugués sur l'efficacité énergétique, cela permettrait de couvrir 11 % de la consommation en 2020. En 2009, les transports étaient toujours les plus énergivores suivis par le secteur résidentiel, qui est un gros consommateur de gaz. Les consommations d'énergie sont en constante augmentation, les prix aussi.

À voir aussi

Partenaires associés

Auteur : 
ARENE, ADEME
Type de publication : 
Synthèse
Climat
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Transition énergétique
Cette 4e édition du Tableau de bord de l'énergie, en Île-de-France dresse un bilan ré-actualisé en 2014, et synthétique des consommations finales 2009 et des production d'énergies renouvelables 2012 (par rapport aux objectifs du Schéma régional Climat Air Énergie 2020). Elle contient un nouvel indicateur de référence : La "facture énergétique régionale". Ces données de synthèse sont régulièrement actualisées sur le site de l'Observatoire de l'énergie et des gaz à effet de serre d'Île-de-France (ROSE). Les données territorialisées par communes restent disponibles sur demande via le formulaire de contact. Les potentiels d'énergies renouvelables et de récupération mobilisables à  l'horizon 2020 permettent de multiplier par deux la production actuelle. En considérant les efforts conjugués sur l'efficacité énergétique, cela permettrait de couvrir 11 % de la consommation en 2020. En 2009, les transports étaient toujours les plus énergivores suivis par le secteur résidentiel, qui est un gros consommateur de gaz. Les consommations d'énergie sont en constante augmentation, les prix aussi.

Nos publications

Juin 2016
- ARENE, Conseil départemental de Seine-et-Marne, Club Climat énergie 77
Mettre en oeuvre des politiques d’adaptation permet de réduire la vulnérabilité du territoire. Les stratégies d’adaptation doivent donc être...
Mai 2016
- ARENE
Les Smart Grids sont un vecteur de renforcement de la performance environnementale. Ils permettent d'optimiser le coût global du système électrique,...
Avril 2016
- ARENE
L'ARENE dresse le bilan des trois années de l'accompagnement du PCTI de la Région de Dakar en présentant la chronologie de ce projet innovant et les...

AILLEURS SUR LE WEB

Auteur : 
ARENE, ADEME
Type de publication : 
Synthèse
Climat
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Transition énergétique
Cette 4e édition du Tableau de bord de l'énergie, en Île-de-France dresse un bilan ré-actualisé en 2014, et synthétique des consommations finales 2009 et des production d'énergies renouvelables 2012 (par rapport aux objectifs du Schéma régional Climat Air Énergie 2020). Elle contient un nouvel indicateur de référence : La "facture énergétique régionale". Ces données de synthèse sont régulièrement actualisées sur le site de l'Observatoire de l'énergie et des gaz à effet de serre d'Île-de-France (ROSE). Les données territorialisées par communes restent disponibles sur demande via le formulaire de contact. Les potentiels d'énergies renouvelables et de récupération mobilisables à  l'horizon 2020 permettent de multiplier par deux la production actuelle. En considérant les efforts conjugués sur l'efficacité énergétique, cela permettrait de couvrir 11 % de la consommation en 2020. En 2009, les transports étaient toujours les plus énergivores suivis par le secteur résidentiel, qui est un gros consommateur de gaz. Les consommations d'énergie sont en constante augmentation, les prix aussi.