La Région Île-de-France s'engage en faveur du "Zéro déchets"

03/10/2016
Partenaires : 
Région Île-de-France
Économie circulaire
Actlab, laboratoire du réemploi de Bellastock, L’Île-Saint-Denis (Plaine Commune)
Photo : Actlab, laboratoire du réemploi de Bellastock, L’Île-Saint-Denis (Plaine Commune)
 

Vers une nouvelle planification "Déchets" pour l'Île-de-France

Il se produit chaque année plus de 40 millions de tonnes de déchets en Île-de-France (5 M de tonnes de déchets ménagers, 30 M de tonnes de déchets du bâtiment et 6 M de tonnes de déchets liés à l’activité économique).
Pour faire face aux défis de prévention et de gestion des déchets au quotidien et favoriser une économie circulaire émergente, la Région Île-de-France a voté le 22 septembre un rapport qui engage le territoire dans une démarche "Zéro déchets*".

La Région Île-de-France décide d'engager une politique "zéro déchets" pour renforcer son exemplarité, à travers son futur Hôtel de Région, ses Lycées et CFA ainsi que ses Îles de loisirs (bases de loisirs). Des actions de lutte contre le gaspillage alimentaire seront notamment mises en place dans les lycées.

En application de la Loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) qui renforce la planification de la prévention et la gestion des déchets et en accord avec les objectifs introduits par la Loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, la Région renforce son volet "planification" et "économie circulaire", tout en intégrant davantage ces enjeux dans ses différents programmes et schémas.
Pour ce faire, la Région souhaite travailler en concertation afin d'élaborer ce nouveau plan "Déchets" qui sera finalisé courant 2018, continuité des plans de gestion existants (PREDIF, PREDMA, PREDD, PREDAS, PREDEC) et se voulant plus opérationnel, avec notamment un plan d'actions dédié à l'économie circulaire. De plus, elle souhaite se positionner en tant que facilitateur, afin de coordonner et d'accompagner l'ensemble des acteurs franciliens (collectivités, citoyens, entreprises, associations, établissements scolaires, etc.). Des contractualisations seront proposées aux collectivités et autres acteurs locaux pour concrétiser les actions.

Élaboration d'un futur plan d'actions en faveur de l'économie circulaire

Ce nouveau plan d'actions régional en faveur de l'économie circulaire, nouvelle composante des plans de prévention et de gestion des déchets suite à la Loi NOTRe et la Loi TECV, doit aboutir à des recommandations sur la transversalité entre les différentes démarches de planification régionale (SDRIF, schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation, schéma régional climat air énergie, schéma régional de l'habitat et de l'hébergement, etc.) et permettre une transition du territoire régional vers une économie circulaire.
Un récent rapport de l'ADEME (novembre 2014) avait d'ailleurs défini les contours des stratégies régionales d'économie circulaire. Fortes de leurs compétences et leviers d'action sur l'aménagement, la planification des transports, les déchets, l'enviornnement, l'agriculture, le développement économique, la formation et l'apprentissage, les Régions consistuent en effet des échelles indispensables pour développer l'économie circulaire de façon transversale via par exemple des missions de planification, de formation, de subvention, d'animation et d'accompagnement des initiatives.

Ce plan sera construit de manière collaborative avec des futurs forums régionaux en 2017.

L'occasion de rappeler ici le rôle d'accompagnement et de mise en réseau de l'ARENE autour des collectivités engagées dans l'économie circulaire et plus globalement dans des démarches territoriales de développement durable. Aussi, il est rappelé les travaux du Comité francilien de l'économie circulaire auquel l'ARENE contribue, autour du recensement des initiatives d'économie circulaire en région et les ateliers thématiques.

 

Le zéro déchet consiste à tendre vers la réduction des quantités de déchets "ultimes" non-valorisables, en agissant sur toutes les étapes de la production : éco-conception, réutilisation-réemploi, consommation responsable, tri et valorisation matière et énergétique des déchets non évitables.

L'économie circulaire est le changement de paradigme d'une économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) vers une économie en boucle, ou circulaire, permettant de concevoir des biens et services en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières et des énergies non renouvelables. Une des idées majeurs est de mettre en place des boucles économiques et de flux sur le plan local, afin de limiter au maximum les externalités négatives (pollution, pression sur les ressources, dilution de la valeur ajoutée, etc.) et de créer de la richesse et de la valeur ajoutée sur le territoire (emplois non délocalisables, spécificités territoriales, valorisation des ressources locales, etc.). L'économie circulaire se concrétise par 7 domaines d'actions possibles (éco-conception, recyclage/réemploi/réutilisation, économie collaborative, approvisionnement durable, écologie industrielle et territoriale, économie de la fonctionnalité, consommation responsable, allongement de la durée d'usage). L'économie circulaire constitue ainsi un mode de développement respectueux de l'environnement, potentielle source de compétitivité, d'innovation sociétale et de création d'emplois.

Nos publications

Octobre 2017
- ARENE
L’ARENE a organisé un cycle de formations « Économie circulaire et territoires » durant l'année 2017. Afin de construire une forme de culture commune...
Septembre 2017
- ARENE
Les collectivités disposent de plusieurs leviers pertinents pour l'économie circulaire, tels que la commande publique, l'urbanisme ou les relations...
Septembre 2017
- Commissariat général au développement durable
L’alimentation constitue un enjeu fort de durabilité en termes de santé, de cohésion sociale, d’environnement et de développement économique...